Chargement... Merci de patienter quelques secondes...
 
 
PROTOCOLE MILITAIRE
 
 
 
 

CÉRÉMONIAL MILITAIRE

 

INTRODUCTION

Le cérémonial c’est l’ensemble des règles qui régit le bon déroulement d’une cérémonie de type Militaire ou Patriotique.

 

Les cérémonies sont organisées pour commémorer un anniversaire, pour marquer une prise de commandement, pour remettre des décorations, pour rendre les honneurs à une autorité etc.

Ces cérémonies exigent une grande rigueur ; c’est pourquoi le protocole de la République Française nous indique de façon précise le déroulement de ces diverses cérémonies dans le décret n° 2004-1101 du 15 octobre 2004, paru au journal officiel du 20 octobre 2004, page 17748 et suivantes.

 

 

Généralités

Les honneurs sont des démonstrations extérieures par lesquelles les unités militaires présentent un hommage spécial aux personnes ou aux symboles qui y ont droit.

Les honneurs sont rendus :

- au Président de la République

- aux emblèmes officiels accompagnés de leurs gardes

- au Premier ministre

- au ministre chargé de la sécurité intérieure

- aux autres membres du gouvernement, représentant le gouvernement lors de visites officiels

- aux préfets, lorsqu’ils président la cérémonie

- aux chefs directs, lorsqu’ils sont officiers et en tenue

- au pavillon national

- aux monuments aux morts pour la patrie ou victime du devoir

Les troupes rendent les honneurs selon les règles suivantes :

- une troupe arrêtée prend la position du garde à vous

- une troupe en marche prend le pas cadencé

- une troupe en véhicule prend la position du garde à vous assis ou debout

Les honneurs ne sont rendus qu’une seule fois à la même personne ou au même symbole au cours de la même prise d’armes.

Le droit aux honneurs ne peut pas être délégué.

Les honneurs ne sont rendus que pendant le jour ; toutefois des cérémonies nocturnes peuvent être organisées, à titre exceptionnel, sur autorisation du commandement.

 

 

L’HYMNE NATIONAL

 

Principe de base

L’hymne national est interprété intégralement uniquement dans les cérémonies où figure un drapeau d’unité avec sa garde. Dans ce cas, il est joué au moment où l’autorité à laquelle les honneurs sont rendus s’arrête devant le drapeau et salue.

L’hymne national n’est interprété intégralement qu’une seule fois au cours d’une même cérémonie.

Exception : dans le cas d’honneurs à rendre au monument aux morts pour la patrie ou victime du devoir, l’hymne national est joué une seconde fois à la fin de la minute de silence.

 

 

Le Refrain de l’hymne national

Le refrain de l’hymne national est interprété :

1) lors des honneurs à l’emblème, après la sonnerie au drapeau

2) en l’absence d’un drapeau d’unité, lors de l’échange du salut entre l’autorité qui préside (AP)* et le commandant des troupes.

*AP : autorité présidant la cérémonie. Dans une même cérémonie il n’y a qu’une seule autorité qui préside cette cérémonie.

 

 

Autorités ayants droit à l’hymne national intégral

- Président de la République

- Premier ministre

- Présidents du Sénat et de l’assemblée nationale, à l’occasion de leurs déplacements officiels

- ministre chargé de la sécurité intérieure

- membres du gouvernement, représentant le gouvernement lors de visites officiels

- préfets dans leur département, revêtus de leur uniforme et lorsqu’ils président la cérémonie

- officiers généraux en tenue

 

 

CÉRÉMONIAL

Le cérémonial se compose de quelques phases bien précises :

- la mise en place des troupes

- les honneurs à l’emblème

- l’arrivée de l’autorité présidant la cérémonie

- les remises de décorations / cérémonies d’investitures (prise de commandement)

- cérémonies aux morts

Une cérémonie de type militaire ou patriotique est un assemblage de ces diverses phases à laquelle vient parfois s’adjoindre un défilé des troupes.

Pour le cérémonial nous disposons de six sonneries spécifiques :

 

Garde à vous : elle est jouée à chaque commandement Garde à vous

 

Au drapeau : elle est jouée pour rendre les honneurs au drapeau des unités ainsi que lors de la cérémonie des couleurs pour la montée et la descente du pavillon national.

 

Aux champs : cette sonnerie sert à rendre les honneurs à l’arrivée des plus hautes autorités :

Président de la république, Premier ministre, ministres, généraux de corps d’armées et d’armées (4 et 5 étoiles), préfets en tenue et présidant la cérémonie.

 

Rappel de pied ferme : cette sonnerie sert à rendre les honneurs aux généraux de brigade et de division (2 et 3 étoiles).

 

Le ban (ouverture et fermeture) : cette sonnerie est jouée pour les remises de décorations ainsi que lors des cérémonies d’investiture (prise de commandement).

 

Aux morts : cette sonnerie est jouée en hommage à tous les morts pour la patrie. Elle est suivie par une minute de silence dont la fin est marquée par :

- la Marseillaise intégrale (en présence d’un drapeau d’unité).

- le refrain de la Marseillaise (en l’absence de drapeau d’unité).

- le dernier appel en point d’orgue (lorsque la sonnerie est jouée par un clairon seul).

N.B. lors de cérémonie présidée par un colonel, celui-ci n’étant pas officier général, à son arrivée il n’y aura pas de sonnerie Aux champs ou Rappel de pied ferme, mais seulement la sonnerie Garde à vous.


 

 
 
  Créez un site ou une boutique en ligne facilement et gratuitement